Économie sociale & solidaire

Alors que les conceptions respectives de l’économie sociale et de l’économie solidaire présentent des différences significatives, ces écarts semblent pouvoir s’atténuer autour d’un référentiel pluraliste dont témoigne l’expression « économie sociale et solidaire ».
La référence à l’économie plurielle a servi de fonds commun pour un tel regroupement. L’économie sociale l’adopte pour parler d’entreprises aux formes plurielles, alors que l’économie solidaire insiste, comme il a été mentionné, sur la pluralité des principes économiques. Néanmoins, un vocabulaire partagé s’installe avec ses effets culturels. Si l’identification d’un tel ensemble n’élimine pas les différences entre un pôle plus axé sur el volume des activités et un autre plus concerné par ses dimensions sociopolitiques, il subordonne ces divergences à l’existence d’une convergence fondamentale dans le rapport de force général. L’attractivité de ce rassemblement que constitue l’économie sociale et solidaire (ESS) est attestée par le fait que, depuis le début du XXIe siècle, plus de 30 pays sur les différents continents ont adopté des politiques publiques ou des lois dans ce domaine. Au regain de pratiques amorcé dans le dernier tiers du XXe siècle s’est ainsi ajoutée une reconnaissance inédite ; elle ne signifie pourtant pas que l’ESS se soit imposée de manière définitive. Il importe d’analyser dans leur complexité ces processus d’institutionnalisation, entre normalisation et transformation sociale.

les ouvrages
Les ouvrages
les articles
Les articles
les chapitres
Les chapitres
les revues
Les revues

Partenaires


Jean-Louis Laville

Jean-Louis Laville est professeur du Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris (Cnam), où il est titulaire de la Chaire «Économie Solidaire». Il est également chercheur au Lise (Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique, CNRS-Cnam), à l’IFRIS (Institut Francilien Recherche Innovation Société) et au Collège d’études mondiales – Fondation Maison des Sciences de l’Homme où il dirige le programme d’études « Démocratie et économie plurielles ».
Impliqué dans de nombreux réseaux de recherche internationaux, il est membre du conseil d’administration du Karl Polanyi Institute of Political Economy, membre fondateur du réseau européen EMES (qui étudie l’économie solidaire, l’économie sociale, et le tiers-secteur) et du réseau sud-américain RILESS (Réseau de Chercheurs Latino-américains sur l’Économie Sociale et Solidaire).
Il est régulièrement invité dans plusieurs universités (Barcelone, Buenos Aires, Quito, Louvain-la-Neuve, Porto Alegre, Salvador de Bahia…) et est associé à des laboratoires de recherche étrangers tels que le CRIDIS (Centre de Recherche Interdisciplinaire, Louvain-la-Neuve) et le CRISES (Centre de Recherche Interdisciplinaire en Sciences Humaines et Sociales, Montréal).